Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 18:30

 

Comment l’école française pourrait-elle mieux atténuer les inégalités sociales ?

 école cour2

I/ Constat

Tout semble montrer que l’école reste aujourd’hui encore largement impuissante à corriger le déterminisme héréditaire des destinées sociales, et très modestement celui des destinées scolaires. http://skhole.fr/en-quoi-l-ecole-est-inegalitaire

Des inégalités dès le premier contact avec l’école http://www.inegalites.fr/spip.php?article235

Dès la maternelle, des inégalités sociales sont visibles, particulièrement marquées dans le domaine de la logique verbale : à 4-5 ans, l’écart entre enfants de cadres (supérieurs et moyens) et enfants d’ouvriers non qualifiés est de 1,2 écart-type [2] ; mais les écarts sociaux sont également significatifs et compris entre 0,8 et 0,6 écart-type dans les autres dimensions cognitives (aisance graphique, structuration spatiale, organisation temporelle). 

Au total, sur l’ensemble de la scolarité primaire, l’avantage initial dont bénéficient les enfants de milieu favorisé dès leur entrée en maternelle n’est pas entamé.

Même si les écarts sociaux ne se creusent que discrètement, année après année, à l’école maternelle et à l’école primaire, une logique d’accumulation est bien en place.

En fin de CM2 41% des enfants d’ouvriers ont un niveau faible en français et maths contre 7 % des enfants de cadres.

A la fin du lycée 76% des enfants de cadres obtiennent leur bac contre 20% des enfants d’ouvriers.

Les prépas aux grandes écoles comptent 51% d’enfants de cadres et d’enseignants et 6,3% d’ouvriers.

(Marianne N°824 du 2 février 2013)

 

Pour nuancer ce constat :

Le système éducatif a considérablement réduit les sorties non qualifiées, mais en même temps le système économique a accru ses exigences et fortement hiérarchisé la gamme des qualifications requises. http://leportique.revues.org/index890.html

 L'obligation scolaire jusqu'à seize ans décidée par la réforme Berthoin de 1959 a commencé à être effective autour de 1975. La proportion des élèves qui sortent du système scolaire sans qualification est passée de 27% en 1973 à 8,5 % en 1993. La proportion de bacheliers dans une génération a été de 5 % en 1950, 20% en 1970, 36 % en 1988 plus de 50% actuellement. Le nombre des étudiants bascule de façon spectaculaire, d'un million dans les années  1980 à plus de deux millions aujourd'hui.

 

II/ Pistes de recherche pour réduire les inégalités à l’école.
  

Pour réduire les inégalités sociales et culturelles il faut sans doute faire

+ de Méthodologie
+ de vocabulaire
+ de sorties culturelles

Mettre en place des projets dans lesquels tous les élèves se sentent impliqués.

Limiter le travail à la maison à des exercices d’application  et à l’apprentissage des leçons.

+ Privilégier la dynamique collective du groupe


Mais comment empêcher que les écarts se creusent au moment où les contenus se complexifient (dissertation, commentaire de texte, analyse de documents)?

 

D’un point de vue plus global ou plus politique :

1/ Mettre fin au financement des professeurs de l’enseignement privé sous contrat par l’Etat ou bien soumettre l’enseignement privé aux mêmes contraintes que l’école publique : accepter et scolariser tous les élèves quel que soit leur niveau et leur comportement.

2/ Atténuer la ghettoïsation des quartiers riches et pauvres en obligeant les communes à construire des logements sociaux dans tous les quartiers et arrondissements ; pour rééquilibrer la sociologie de l’habitat et mixer ainsi les populations. (ex : à Marseille obliger  les arrondissements du sud de la ville à rattraper leur retard dans la construction de logements sociaux.)

3/ Interdire les classes de niveaux dans les collèges  et répartir les élèves germanistes ou latinistes dans différentes classes.

4 / Scolariser plus tôt les élèves dans les quartiers ZUS (à partir de 2 ans et demi)

5 / Mettre fin au classement des lycées et universités pour arrêter la concurrence entre les établissements.

 

Vous souhaitez vous aussi contribuer à cette réflexion postez votre commentaire ou écrivez à l'adresse citoyensmarseille@gmail.com


Bibliographie pour complèter cette recherche :
Bernard Calabuig et José Tovar "L'école en quête d'avenir" Editions Syllepse

Partager cet article

Repost 0
marseille-citoyens.fr - dans Education
commenter cet article

commentaires

rouyer paul 02/09/2013 11:31

j'ai relu... vous commencez par "Dès la maternelle, des inégalités sociales sont visibles, particulièrement marquées dans le domaine de la logique verbale". je crois qu'apparement vous ne savez pas que beaucoup de parents refusent d'acquerir le minimum 'vital' en Français, ce qui fait que les enfants ne suivent pas. Les cours d'alphabetisations existent et sont gratuits... Attaquez les problèmes à la racine, et non en cours de route, c'est une emplatre sur une jambe de bois! Si à sa rentrée en maternelle le gamin n'a jamais entendu le Francais, il sera handicapé, et si en rentrant à la maison il retrouve la langue d'origine de ses parents, incapables de le suivre dans l'apprehension du Francais, le bénéfice de la journée sera réduit à peau de Chagrin. je vous conseille un bon bouquin, a mettre entre les mains de tous les parents qui veulent etre responsables de leurs enfants: "Tout se joue avant 6 ans" de Fitzhugh Dodson. je crois que ce type d'enseignement serait obligatoire à lire par tout adulte avant d'enfanter!!
Ensuite, chercher des excuses sur l'habitat, le mode d'enrolement ou de salarisation des profs, ce sont d'autre problèmes (que j'ai connu il y a plus de 50 ans), bien moins handicapant que l'apprentissage des bases, qui bien souvent appartient aux parents! renseignez-vous sur le parcours des gamins il y a 40-50 ans, voire avant. issus de toute classe, de toute origines, de tout habitat, ils reussissaient car les parents voulaient qu'ils reussissent, et y mettaient du leur.. la clef est la, cesser de deresponsabiliser les parents et dire 'on va le faire à votre place', chose impossible. Enfin ! bon courage dans vos demarches !

rouyer paul 02/09/2013 11:16

je ne lis pas une seule fois le mot "parents", dans ce texte... et je les crois absent de l'effort d'education comme ils le sont dans votre reflexion. Il serait bon de se pencher sur ce qu'ils font ou ne font pas au niveau de l'education . Ce n'est pas en demenageant les quartiers nords sur la plage du prado que des enfants qui n'ont pas le culte de l'education inculqué par les parents qu'ils vont l'aquerir ! Ah, bien sûr, on peut aussi mettre un enseignant derriere chaque enfant... mais le rôle de l'EN est il de se substituer aux parents? tant que les parents ne seront pas mis à contribution et ne seront pas 'responsables', la situation perdurera! Bonne continuation a votre blog !

Présentation

  • : marseille-citoyens.fr
  • marseille-citoyens.fr
  • : Faire réagir les Marseillais et les pouvoirs publics à la situation catastrophique des services publics municipaux.
  • Contact

Rechercher